Preview - Red Dead Redemption se présente

Red_Dead_Redemption_header.JPG

Jeudi dernier Rockstar nous invitait à découvrir leur prochain jeu sur PS3 et Xbox 360, Red Dead Redemption. Prévu pour l’année 2010, il s’agit de la suite de Red Dead Revolver sorti en 2004 sur PS2 et Xbox première du nom.

Durant une heure nous avons ainsi pu assister à une présentation en bonne et due forme du jeu en cours de développement sur une xbox 360 debug. Je vous ferais donc grâce des quelques bugs coutumiers de ce genre de versions pour me concentrer sur ce que vous propose le jeu. […]

 C’est l’histoire d’un gars…

Red Dead Redemption prend place à la fin du 19e siècle, période marquée par la fin de la conquête de l’ouest. Vous incarnerez John Marston, un ancien hors la loi qui va partir à la recherche de ses anciens frères d’armes pour des raisons encore obscures. Il va également être amené à aider le chef d’une rébellion…

La présentation commence avec votre personnage au milieu du désert à côté d’un feu de camp qui fait en réalité office de point de sauvegarde. Ces feux de camp préalablement achetés auprès des marchands pourront être placé où bon vous semble et auront vocation à resté définitivement durant toute votre aventure. Outre le fait de sauvegarder et une fois des améliorations achetées, ils vous redonneront un peu de santé et de munition. Autant dire que les fans des nuits à la belle étoile apprécieront le camping sauvage.

Maintenant il est temps de quitter le camp de base improvisé pour partir explorer les gigantesques contrées qui s’étalent à perte de vu. Selon l’éditeur, il s’agit de la plus grosse carte jamais réalisée par le studio, c’est-à-dire plus grande que GTA IV ou GTA San Andreas. Et on veut bien les croire, mais ce qui a sans doute le plus retenu notre attention c’est tout simplement l’absence de brouillard dans le champ de vision. On y voyait tout simplement à perte de vue, le tout couplé à un rendu graphique de qualité. L’espace d’un instant, on avait du mal à croire que l’on était sur 360.

Dans cette immense carte se comptent 3 territoires : West Elizabeth et Men Hostin, deux futurs états américains et Nuevo Paradiso qui se rapproche d’une frontière américano-mexicaine. Tout ce joli monde sera le théâtre d’une guerre civile, mais pas seulement. Le tout étant peuplé de villes plus ou moins importantes, de voie ferroviaire et de toute une vie aussi bien humaine qu’animalière.

 

Un monde qui vit…

Rockstar n’a pas laissé cet énorme désert dans la solitude avec d’une part une activité humaine générée aléatoirement.Cela allant de la simple attaque de diligence, à la chasse à l’homme en passant par l’attaque des gangsters ou le vol de votre cheval par un bandit. Ces évènements étant tous autant de missions subsidiaires où il vous sera possible d’intervenir à votre guise. C’est à dire en aidant les pauvres civiles, les méchants bandits ou en tuant tout le monde pour maximiser vos bénéfices. Cela ayant alors un impact sur une jauge d’honneur qui vous fera ainsi craindre ou respecter auprès de la population.

D’autre part, une activité animalière qui n’est pas seulement là pour faire de la figuration. Même si certains animaux se révèlent dangereux pour votre monture, ils vous fourniront également de quoi manger. Sur ce dernier point, l’éditeur nous précise qu’il sera nécessaire de manger afin de continuer l’aventure et qu’il ne s’agira pas simplement d’un système basique comme on avait pu le croiser dans GTA San Andreas.

Pour parcourir la carte, vous pourrez bien évidemment compter sur votre cheval en l’appelant d’un simple sifflement. Vous tisserez avec lui des liens qui vous permettront d’accroitre ses possibilités. Et comme dans la vraie vie, chaque race de cheval a des caractéristiques propres. À noter également que celui-ci pourra mourir, qui voudra aller loin devra donc ménager sa monture.

 

Un GTAlike au pays du Far West ?

 Voilà une question que vous êtes en droit de vous poser. Le titre reprend l’ADN des jeux Rockstar avec la célèbre minicarte qui vous indique l’emplacement des points importants et avec un système de mission bien connu des fans de GTA. Celle-ci se déclinant en plusieurs types que vous retrouverez dans les villes. Ainsi à côté du saloon où se côtoient table de poker et prostituées vous trouverez le bureau du shérif. Devant ce dernier vous trouverez les avis de recherche de différents hors-la-loi dont la tête a été mise à prix et que vous pourrez ramener morts ou vifs. Libre a vous de choisir l’issue de cette chasse à l’homme, mais cacher que ramener vivant un prisonnier nécessitera un long voyage de retour (puisqu’il vous suivra a pied) mais vous rapportera davantage d’argent.

Attention tout de même, si vous êtes amené à tuer un représentant de la loi votre tête sera mise à prix. Un Wanted s’affichera en haut à droite de l’écran avec la somme crédité sur votre tête. Dans un premier temps, le rouge contenu dans le mot diminuera progressivement jusqu’à cesser la fin de votre recherche par les forces de l’ordre. Ceci pouvant être accélérée par le port d’un foulard. Mais cela ne signe pas pour autant la fin de votre cavale. En effet, votre tête reste mise à prix et des chasseurs de prime pourront à tout moment essayer de vous appréhender. Afin de redevenir un homme libre, il vous faudra obtenir une lettre de grâce auprès d’un représentant de la loi que vous aurez par exemple sauvé d’une attaque de bandits. À noter qu’une fois la lettre obtenue, il vous faudra vous rendre dans le bureau du shérif qui a mis votre tête à prix pour enfin être laissé tranquille par les chasseurs de prime.

Enfin du côté du gameplay, je ne pourrais simplement vous renseigner sur des éléments présentés puisque nous n’avons pas eu le droit de prendre la manette. Vous contrôlerez votre personnage avec une vue à la troisième personne et un système de visée analogue à GTA IV doublé d’un système de couverture. La nouveauté dans le gameplay étant le système de visée “Dead Eye” qui vous permettra de ralentir le temps afin de viser avec précision votre adversaire. Une fois le tir déclenché, le jeu reprendra, sa vitesse normale en laissant place à non pas une balle, mais une véritable rafale de projectile.

 

 Au final, le jeu nous a fait une très bonne impression que ce soit en terme de réalisation graphique avec son désert à perte de vue, la diversité de l’environnement et le système de missions aléatoires. En tout cas, on espère en voir davantage et y jouer très prochainement. D’ailleurs, si vous avez des questions particulières concernant le jeu n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires.


Created with Admarket’s flickrSLiDR.

 

push



Fermer
Envoyez le par e-mail